- Service de coopération technique internationale de police





touche RETOUR
HISTORIQUE

Le service de coopération technique internationale de police (SCTIP) a été créé en 1961, au moment de la mise en œuvre du processus de décolonisation en Afrique francophone afin d'apporter l'assistance des cadres de la police française aux Etats nouvellement indépendants.

MISSIONS

Le SCTIP est un service actif de la direction générale de la police nationale qui apporte une contribution directe à la sécurité intérieure de la France à travers un réseau de 243 policiers et gendarmes implantés sur tous les continents.

Ses missions reposent sur trois axes :

       La coopération opérationnelle : consiste à recueillir, analyser et transmettre les informations intéressant la sécurité de la France aux directions et services de la police et de la gendarmerie nationales concernés. Il s'agit d'une recherche ouverte de renseignements orientée sur les domaines prioritaires suivants : terrorisme, trafic de stupéfiants, immigration irrégulière et crime organisé ;

        La coopération technique : se traduit par l'élaboration et la mise en œuvre de programmes de formation, de séminaires d'étude, de fourniture d'équipements en liaison avec les directions et services de la police et de la gendarmerie nationales. Elle se traduit également par l'organisation de visites en France au profit des polices et gendarmeries étrangères. Le SCTIP assure aussi le suivi et l'évaluation de cette coopération ;


        La coopération institutionnelle : conduit le SCTIP à participer aux travaux d'experts menés dans les différentes enceintes de l'Union européenne. Le SCTIP sélectionne également les policiers participant aux opérations de maintien de la paix menées sous l'égide de l'ONU ou de l'Union européenne.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

La structure centrale du SCTIP située en région parisienne, comprend trois sous-directions (information et communication, coopération technique et institutionnelle, administration et finances) auxquelles s'ajoute une représentation au sein du ministère des Affaires étrangères. Une structure de veille opérationnelle fonctionnant 24 heures sur 24 assure une liaison permanente avec nos représentants à l'étranger.

Implanté dans 100 pays au travers de 97 services de sécurité intérieure (SSI) et de trois antennes, le réseau du SCTIP couvre 154 pays, certains SSI ayant une compétence régionale. Tous les SSI sont placés sous l'autorité d'un attaché de sécurité intérieure (ASI), policier ou gendarme, bénéficiant du statut diplomatique. Il est à la fois le conseiller de l'ambassadeur et l'interlocuteur privilégié des autorités de police et de gendarmerie locales.

Le SCTIP gère tous les policiers français expatriés, quelque soit leur statut : ASI, officiers de liaison de la police nationale, assistants techniques ou gardes de sécurité diplomatique.




Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés